ACCUEIL arrow Derniers articles arrow Les fouilles archéologiques au Mesnil de POSES...

CALENDRIER

Juin 2019 Juillet 2019 Août 2019
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31
Les fouilles archéologiques au Mesnil de POSES... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Administrator   
06-04-2008

L'eusses-tu cru ?

Le Mesnil de Poses est l’un des plus grands sites archéologiques de France...Le saviez-vous ? Non, car à part un vague entrefilet paru dans l’Echo des Ruelles il y a vingt ans, rien sur le sujet. Un des conseillers a acheté, il y a quelques temps, sur ses propores deniers, un vieux numéro de Mars 1932 du Bulletin de la Société Préhistorique, quasi exclusivement consacré à POSES...

Nous l’avons numérisé, textes et illustrations et vous le restituons ci dessous...

C’est certes un peu ardu à lire, mais comment ne pas s’émerveiller de tout ce qui a pu être découvert sur notre site... et que tout le monde ignore ?

Ce conseiller tient également à votre disposition des thèses issues d’universités françaises et suisses ainsi qu’un livre faisant référence sur les fouilles de Poses...

Mais place à l’article de 1932 !!!

Ce cimetière par incinération se trouve à un kilomètre, près du hameau du Mesnil de Poses, au lieu dit le Clos à Gasses ; sa découverte eut lieu en août 1930, en enlevant la couche d’humus, pour exploiter les sables et graviers sous-jacents, extraits et lavés par un excavateur pour la maçonnerie. La couche noire d’incinérations occupe environ 60 mètres de l’Ouest à l’Est ; nous l’avons étudiée sur près de 70 mètres du Sud vers le Nord, mais les 20 premiers mètres au Sud ont été saccagés avant notre arrivée ; et quand nous avons été avisé par M. BELLIARD, Sous-Préfet des Andelys, nous avons recueilli sur les talus les bords ou les fonds de près de 40 vases.

pagedegarde.jpg

 

 D’ailleurs, les vases étaient placés entre 15 cm ou 35 cm de profondeur ; les charrues avaient écorné ou brisé les cols d’un certain nombre, d’autres étaient brisés depuis fort longtemps.

Lorsque nous avons pu opérer avec méthode, la poterie saturée par l’eau des pluies qui n’ont cessé de tomber pendant près d’un an se trouvant ramollie s’éclatait quand le vase dégagé avec beaucoup de soin des sables et galets qui l’entouraient s’ouvrait sous la poussée des silex et de la terre qu’il contenait.

Description de la céramique gauloise.

Nous reproduisons sur une première planche 28 vases, et 21 autres vases sur une seconde (où figurent aussi des objets métalliques), soit en tout 49 vases complets, dont près de la moitié a subi des réparations plus ou moins sérieuses, lorsqu’il s’agissait de certains vases brisés avant nos fouilles ; vingt-cinq autres ne figurent pas sur ces planches, ils sont au Musée d’Evreux avec les débris que nous avons recueillis avant nos fouilles ; ce sont près de 50 larges écuelles ou bols de 8 à 15 cm de diamètre sur 6 à 10 cm de hauteur.Un groupe est nettement plus fruste, bien qu’il appartienne, comme les autres, aux sépultures par incinération de La Tène III (100 ans av. J.-C. jusqu’à l’Ere Chrétienne) ; la pâte de ces vases est grossière, rousse, remplie de grains de quartz et mal cuite ; ces vases sont façonnés à la main, ils ont la forme tronc-conique, ils portent parfois des stries longitudinales ou obliques (planche I, fig. 21 ; planche II, fig. 10, 13) ; une série de dents de scie ou de petits arcs de cercle (planche II, fig. 1 ; planche II, fig. 7) ; des lignes sinueuses parallèles (planche I, fig. 19) ou s’entrecroisant (fig. 9 ; planche II, fig. 2), ce décor s’est retrouvé au Mont Beuvray, près d’Autun (Saône-et-Loire), de Marson, Thuisy, de la Marne, Port-le-Grand (Somme), Moulineaux (Seine-Inférieure), Notre-Dame-du-Vaudreuil (Eure).

Les vases numéros 12, 15 à 22, Planche I et les numéros 9, 10, 13, 14 à 21 de la planche II ont été également exécutés à la main ; les autres, quoique généralement assez épais, à pâte grise ou brune, ont été faits au tour, ils portent dans certains cas des cordons un peu saillants près du col (planche I, fig. 1, 2, 8, 10, 11, 20, 23, 26 ; et planche II, fig. 4, 11, 12, 15 à 20) ; le n° 2 de la planche II porte entre chacun des deux cordons des lignes parallèles ondulées.Nous avons recueilli des poteries plus fines, très fragiles, de couleur rosé pâle ; deux de ces vases ont la forme tronc-conique, avec trois filets parallèles, divisant la hauteur en trois parties ; l’un d’eux présente trois zones de petits filets parallèles (planche II, fig. 5).Un troisième groupe réunit également des urnes à pâte très mince avec un col ourlé assez étroit, une panse très rebondie et un pied étroit, leur couleur est gris clair ; d’autres plus foncées avec le col mesurant 9 ou 10 cm, le pied a de 9 à 10 cm ; comme hauteur 28 cm à 30 cm, et jusqu’à 34 cm pour quelques vases peints.

Parmi ces vases peints que nous avons reproduits (planche I, fig. 3-4-6), nous ferons remarquer que leur pâte est rosé pâle ; ils portent au col une première bande brun-rouge, puis deux autres séparées, et vers la base trois bandes rouges ; la partie centrale est recouverte d’une engobe blanche légèrement jaunâtre ; sur la panse du n° 4 on avait peint une série de lignes parallèles se coupant perpendiculairement et formant de petits rectangles ; ces dessins ont en partie disparu, lorsque nous avons lavé ces vases reposant dans un couche de terre très noire et très adhérente. Le plus grand de ces vases mesure 34 cm de hauteur et 26 cm pour le diamètre de la panse.

Il nous reste à signaler deux très grands vases à pied de 36 cm de hauteur, à panse très large, dont le diamètre est de 28 cm, celui du col est de 16 cm et seulement de 11 cm pour le pied ; le col porte une moulure très allongée et formée de cinq cercles concentriques ; l’un de ces vases est en terre grise peinte et vernie en noir.Nous possédons deux morceaux distincts d’un col correspondant à des vases analogues, l’un en terre grise, l’autre en terre brune rougeâtre (planche I, fig. 5) : ces vases de La Tène I sont analogues à ceux qui se trouvent au Musée de Saint-Germain-en-Laye, qui proviennent de la Croix en Champagne, de Suippes, Auve, Jonchery-sur-Suippe, Saint-Rémy-sur-Bussy (moulage dont l’original est au British Muséum) ; et enfin celui de la Gorge-Meilet (Marne), qui est de couleur rougeâtre.Parmi les larges coupes de 20 cm à 25 cm de diamètre au col, sur 8 à 12 cm, nous avons reproduit (planche I, fig. 25) une large terrine à pieds creux en terre grise qui fût cassée et qui avait été anciennement réparée, car on voit encore des traces de réparation pour les attaches ; elle rappelle celle du Mont Beuvray, et un fragment représenté par VERGER sur les Ruines de Jublains (Mayenne) en 1835 (fig. 1) ; elle doit être de la fin de La Tène III et presque romaine.

Planche1.jpg

Objets métalliques

La partie sud du cimetière a fourni d’abord sept épées en fer à longue soie unie ; nous en avons trouvé 5 autres dans le voisinage des incinérations romaines avec une garde un peu saillante formant un arc très accusé ; l’une d’elles possédait son fourreau en tôle orné d’un côté de filets parallèles avec une rangée de points aux extrémités ; et sur l’autre face, d’une patte rectangulaire pour passer une courroie ; deux épées avaient été ployées en trois parties ; leur longueur moyenne était de 74 cm à 76 cm.Trois lances avec des douilles mesurant 7,5 cm, et la lame 40 cm à 45 cm, soit 47 cm à 50 cm de longueur totale.

Une tige en fer repliée en rectangle ; des clous en fer très bien conservés, et enfin, le quart d’un casque en tôle de fer à bombe ou calotte légèrement conique, (planche II, fig. 23).

Objets en bronze

Un grand bracelet en bronze orné de torsades séparées par des olives allongées, s’ouvrant à l’aide d’une languette s’engageant entre deux autres, le tout réuni par un rivet, diamètre 12 cm. Un bracelet à tampons soudés, une des branches s’enfonçait dans un des tampons en formant ressort ; diamètre 9,5 cm. Un bracelet, creux et mince s’ouvrant d’un côté ; demi-rond, méplat en dedans ; épaisseur 12 cm , largeur 7 cm.

Une garniture de ceinturon en bronze mince (planche II, fig. 27 (d’environ 45 cm de longueur avec deux petits filets sur les côtés et terminée par deux petits triangles, sa largeur est de 14 cm.Un grand crochet énigmatique en bronze massif de 14 cm d’ouverture, terminé d’un côté par un buste de cheval avec un anneau à la place des pattes ; il devait s’enfoncer de chaque côté et au haut d’un harnais, comme porte guides ; ou encore de guide-guide pour crocher les guides sur le bord du char ; sur le dos du cheval existe un relief ressemblant justement à un collier ; ce crochet est incurvé et se rabat en s’amincissant vers la tète du cheval ; une petite bague peu mobile est enfilée au centre du crochet.

Ce poitrail de cheval rappelle ceux qui sont figurés sur les branches du mors de Ronzano et de Cupra Marittima (Italie du Nord) ; et deux autres du Musée Saint-Raymond à Toulouse, que nous avons décrits et figurés dans notre étude sur les Mors de chevaux aux époques néolithique, du Bronze, du Fer et jusqu’au IXe siècle.Nous ajouterons deux fibules à arc avec prolongement se rabattant et formant une sorte de triangle s’agrafant sur l’arc (Tène III) et une fibule en fer.Bracelet en jaget et bague.

Un bracelet en jayet noir dont le diamètre est de 7 cm ;il est arrondi à l’extérieur et méplat en dedans, sa largeur est de 1,2 cm. Une bague en verre bleu foncé (peut être gallo-romaine et provenant d’une incinération voisine ?)

poses_archeo_planche2.jpg

 

Au début des fouilles on découvrit surtout des incinérations gauloises, vers le Sud ; mais au Sud-ouest on trouva en dessous des terres noires et près d’elles, environ une dizaine de squelettes allongés de l’Ouest à l’Est, à quelques mètres de distance ; un grand vase à pied et à anse proéminente orné de lignes creuses, large de 10 cm et haut de 28 cm, avec un col allongé orné de lignes parallèles (planche II, fig. 5) ; ce vase contenait quelques monnaies dont sept petits bronzes de Gallien (260, 263), Salonine, Probus (276, 282) et une monnaie fourrée en argent, ainsi que deux très petits bronzes qui n’ont pu être identifiés (il est à peu près certain que ce vase contenait beaucoup d’autres monnaies qui ne furent pas remises à l’entrepreneur, ainsi que les objets qui se trouvaient dans un grand sarcophage voisin).

La présence des sépultures à inhumation nous avait intriguée, la grande taille des squelettes mesurant 1m74 à 1m78, leur dolichocéphalie, nous avait fait croire qu’il s’agissait de gaulois : mais nous avons trouvé un peu plus loin, à proximité du sarcophage qui nous a fourni les huit vases en verre de la fin du ne siècle, une petite cruche blanche gallo-romaine placée près de la tête de l’humérus d’un squelette et paraissant dater ainsi l’inhumation.

Coffrets à incinération

La majorité des sépultures était par incinération, les cendres et os brûlés avaient été généralement placés dans des coffrets de bois dont nous n’avons retrouvé que les clous, parfois à peine rouillés ; une petite plaque de bronze rectangulaire de 6 à 10 cm sur laquelle se trouve le trou de la serrure était fixée au bois par des clous de bronze à large tète bombée, ou par des clous en fer ; certains coffrets avaient un entourage formé d’une bande mince ornée de deux rangées de points en relief ou repoussés de 2,2 cm de large, fixées par des clous de bronze à tête convexe, parfois plate ; les angles étaient consolidés dans certains cas par des encoignures formées de bandes minces de bronze ; de petits rectangles de bronze de 5 cm ont été retrouvés et devaient orner le centre des côtés ; d’autres bandes plus larges de 14,5 cm de long sur 5 cm de large étaient fixées par huit clous à tête ronde (3 de chaque côté et 2 au centre).

Nous avons trouvé deux devants de serrures rondes, l’une de 11,5 cm, ornée sur son pourtour de six très gros cabochons de 3 cm de diamètre formant une saillie de 1 cm. Une autre serrure également ronde de 8 cm de diamètre avec un perlé sur son pourtour, et quatre gros clous à tête arrondie. Enfin, deux autres plaques de serrure d’une forme différente, échancrée dans la partie supérieure ; l’inférieure est ornée de quatre gros clous, les bords de pointillés au repoussé de 9 cm de large et de haut.

Une autre serrure en fer présente à peu près la même forme, elle mesure 10 sur 12,5 cm ; nous avons retrouvé deux petites poignées en bronze qui occupaient la partie supérieure de la caissette.

Nous avons reproduit dans notre Archéologie gauloise, gallo-romaine et mérovingienne de l’Eure, t. V. Pont-Audemer, un coffret du même genre trouvé à Aizier, en 1882 ; deux autres ont été mentionnés et décrits (planche V, fig. 1 et 4) dans les Sépultures gallo-romaines et franques du département de l’Oise. 1. Etude sur le cimetière gallo-romain du IVe siècle de Villers-sous-Erquery, par le Dr BA.UDON (1910) ; il a donné beaucoup de plaques ornées de personnages, comme celui de Vermand, près Saint-Quentin (Aisne), décrit et illustré par PILLOY.

1er Sarcophage en pierres

Nous l’avons déjà mentionné ; les ouvriers ont prétendu qu’il ne contenait rien ; il mesure 2,16 m sur 70 cm de largeur et 60 cm de hauteur.Caisson en pierres plates. (PLANCHE III, fig. 25). - Entre le premier sarcophage et celui qui précède, également à 15 cm du sol se trouvait un caisson en pierres plates et sciées de 2 cm d’épaisseur, orienté Ouest-Est, les charrues avaient brisé deux pierres du dessus ; deux des côtés étaient en place ; l’intérieur renfermait une terre très noire, criblée et quelques ossements humains ; les pierres mesuraient 1,10 m de longueur sur 0,65 m de large ; deux autres 1,10 m sur 60 cm.

Une plaquette de schiste gris-brun nous fut remise, elle provenait de ce caisson, elle mesure 7 cm sur 8 cm, elle ne porte aucune inscription, ni traits gravés ; les chanfreins sont arrondis aux angles. Quant à la plaquette de schiste, M. PILLOY en a reproduit une à peu près semblable dans ses Eludes sur d’anciens lieux de sépultures dans l’Aisne (t. II, 3" tas. 1895, 6g. 171a et pp. 283-284) ; le cimetière de Vermand, près de Saint-Quentin, en a donné trois de dimensions à peu près semblables.L’une dans une sépulture d’homme, et l’autre de femme, les plaquettes mesuraient 7,2 cm + 7,6 cm + 8 cm.

Une autre en marbre a été trouvée à Saint-Quentin, au cimetière des Remparts (ancienne collection PILLOY) ; à cause de leur couleur foncée, on ne pouvait écrire facilement dessus ; d’ailleurs, la tabella romaine était en bois ou en ivoire ; ce pouvait être plutôt une tablette pour préparer les onguents pour la toilette des dames. On en a trouvé une autre en Belgique-au cimetière des IILIATS,, à Flavion près de Dinant, en 1859, elle était en marbre vert et de même dimension (6 cm sur 10 cm), les surfaces étaient plates sans aucune cavité.

Grande incinération

Nous avons trouvé un grand espace de terre noire tamisée de 1,50 m de longueur sur 0,50 m de largeur et 0,95 m de profondeur, alors que la couche noire des incinérations n’a pas plus de 0,50 m à 0,70 m ; c’est dans cette cavité que se trouvait la grande garniture de coffret avec son entrée de serrure ronde en bronze ornée de six gros cabochons et plaquettes ornées de points et encoignures (planche III, fig. 1) coffret qui devait avoir environ 30 à 32 cm de largeur, il contenait une petite cuvette en bronze mince ornée de dessins géométriques estampés de 12,5 cm de diamètre (planche III, fig. 7).

Cette incinération se trouvait à environ 5 mètres du second sarcophage qui nous a donné les huit vases en verre ; et dans ses parages nous avons recueilli d’autres verreries, deux plateaux en potin argenté, une petite chaînette formée de trois mailles en argent, et un miroir rectangulaire de 15 cm sur 12 cm. Les autres incinérations étaient assez bien indiquées et formaient des poches de 40 à 50 cm de profondeur ; elles ne contenaient pas toujours des objets.

2e Sarcophage (planche III, fig. 26)

A quelques mètres à l’Est, nous avons eu devant notre fouille, le 3 mars 1931, un très beau sarcophage en pierre mesurant 2 mètres de longueur, 6,5 cm de largeur, le couvercle surbaissé en arc mesure 27 cm dans sa plus grande épaisseur ; ses parois 15 cm ; la profondeur de la cuve est de 35 cm ; la partie médiane du couvercle s’encastre dans la cuve qui mesure 33 cm de profondeur et 44 cm de largeur pour constituer une fermeture plus complète. A l’intérieur et au centre nous avons trouvé 8 vases de verre (planche III, fig. 27 à 33), 6 épingles, dont 4 en os et 2 en bronze, une grande fibule émaillée, n° 38 une bague en verre noir côtelé et 5 grands bronzes de Trajan, Antonin le Pieux et Marc-Aurèle.

poses_archeo_planche3.jpg

La Verrerie

La verrerie recueillie jusqu’ici parmi les incinérations se compose de 20 pièces, dont les 8 vases que nous avons recueillis dans le sarcophage ci-dessus : 1° un grand barillet de 17,5 cm de hauteur et 7,8 cm de base, avec une seule anse ; la panse est ornée de six cordons pour la partie supérieure et six pour l’inférieure ; le fond est orné de deux cercles concentriques et de l’inscription SCF (fecit), sigle qui n’a pas encore été mentionné dans le département de l’Eure, ni celui de la Seine-Inférieure.Des barillets analogues ont été trouvés dans le département de l’Eure, à Evreux, dans un sarcophage identique, avec une belle coupe ciselée en verre.

Notre barillet porte deux anses, comme celui de la Vieille Lyre et de Eturqueraie ; ces derniers portent le sigle FRO, et celui de Brionne FRONTSEXT. Le département de la Seine-Inférieure a donné des barillets analogues, avec le même nom mentionné avec des variantes à Rouen, Lillebonne, Neuville-le-Pollet, Cany, Fécamp, Eslettes, Barentin ; le Calvados en a donné un venant de Lisieux ; la Somme, d’autres venant d’Amiens ; enfin, le cimetière gallo-romain de Strasbourg, décrit par STAUB en 1881.Nous citerons ensuite deux barillets plus petits, ornés aussi de six cordons, et portant la même marque FRO.

Un autre vase à anse avec la marque FRO.Les maîtres verriers de la Basse-Forêt d’Eu portaient encore avant 1789, le titre de Gentilhommes Verriers et jouissaient de certains privilèges.

M. PILLOY a résumé les localités où on a recueilli des barillets portant le même nom : Somme, Etaples, Amiens. - Oise, Beauvais - Pas-de-Calais, à Bétricourt-lès-Rouvroy, Boulogne-sur-Mer. - Aisne. FROT.BIS à Péronne. Villa d’Ancy près Limé, et Braisne ; un autre près la Fère-en Tardenois, avec la marque rétrograde INITNORF ; le musée de Reims et des collections particulières en possèdent d’au¬tres. Les fouilles du chanoine STAUB, à Strasbourg, lui en ont aussi donné plusieurs. Dans le Limbourg, à Wittem, la marque FON. Des fouilles faites à Boulogne-sur-Mer ont fourni près de 10 barillets à cercles, on y a trouvé aussi le nom de FRONTO. M. PILLOY a groupé ainsi les diverses formes du nom. FRO.F. R. O - FRON - FRON-FROTI - FRONI - FRONINO (A COLOGNE) - FRONT - FRONT-ASIATIC - FRONT S.C.F - FRONT. SEX - FRONT.SEXTIN - FRONTI - FRONT. SEXTI - FROJNTI. SEXTIN - FRONTINI. INITNORF (FRONTINI RETROGRADE), FRONTINIANA - FRONTINIANA. F. QVA - FRON¬TINIANA.S.C. - FRONTINO - FRONTINUS - FRONTIO - FRONT.XII - FROT - FROT.BIS - FROÏFT’ - FROTINIA.N.A - FROTA - COMIOR.FRON
 E.P. FRON - F.P. FRONT - OMEOVROTI - PROMETHEVS-FRONTI.S.C.F. PROMC.
Quelques-uns de ces verres étaient opalins ou mats, coloration obtenue par un excès de chaux, à l’aide d’os calcinés et réduits en poudre impalpable.

Les marques ci-dessus se voyaient surtout sur les vases à deux anses, mais à Poses, les trois que nous avons trouvés n’avaient qu’une anse. Les régions qui en ont fourni le plus sont la Normandie (Seine-Inférieure et Eure) ; Amiens, Boulogne-sur-Mer et Vermand, localités peu éloignées de la mer, où l’on pouvait se procurer la soude (Salsola Soda et Sahola Kali) qui poussent sur les dunes, et des varechs que l’on recueille sur les rivages ; le sable lui-même y est très pur ; les forêts aussi y sont nombreuses.

M. PILLOY résumant les découvertes de barillets datés par des monnaies, considère leur apparition vers la fin du IIe siècle et leur emploi pendant tout le IIIe siècle. Ce que précise encore la présence de notre petit flacon orné de deux figures humaines adossées.

Vase à deux visages

Une petite urne de 8 cm ornée de deux têtes opposées de jeune femme, surmontée d’un petit col avec un bord aplati et deux jolies anses serpentantes ; ces vases sont coulés dans des moules à deux valves et les anses sont posées ensuite.

Ces vases sont désignés sous le nom de vases à visages de Janus, bifaces, polymorphes ou cep halomorphes ; généralement ces vases mesurent près de 30 cm, lorsque le vase n’a qu’une seule tête, alors ceux-là ne sont pas janiformes.

L’ouvrage qui en a mentionné le plus en a reproduit 17 (mais toutefois sans les deux petites anses près du col : elles existent sur le nôtre). (KAISA, Dos Glas in Allertum t. III, p. 722 à 759), le col de ces vases est assez allongé, tandis que celui de Poses est au contraire très petit, l’exemplaire figuré par KAISA sous le n° 791 reproduit 2 têtes de femmes aussi très gracieuses.M. MORIN-JEAN, dans "Sa Verrerie en Gaule sous l’Empire romain" a reproduit sous son n° 20 un vase du cimetière de la rue de Luxembourg à Cologne ; et sur sa planche 31, il en a figuré un de sa collection (fîg. 207) et des vases à figures de Janus, l’un carré, avec tête barbare, et un avec trois visages de femmes, provenance inconnue, hauteur 8 cm au musée de Saint-Germain et reproduit dans son ouvrage ; mais les cols des vases sont cassés.M. R. LANTIER, dans son Catalogue de la Verrerie du Musée de Saint-Germain, en figure un qui provient de Saintes (Charente), hauteur 7 cm.M. le Dr Fritz FREMETZDORF a publié dans le Muséum and offentlichkest. VII Romische glaser aus Koln(pl. XL, n° 941).

Un vase à deux figures d’homme avec un col allongé, en entonnoir, trouvé dans une carrière du Kattenberg ; la hauteur est de 32 cm.Un autre du même musée porte le n° 266 du catalogue, il mesure 28 cm de hauteur. Un autre exemplaire est au musée de Worms, il pose sur un pied un peu élevé, alors que généralement le pied est à peine visible, (comme celui qui est figuré dans Mainzer Zeitschrift 20/21, p. 74, fig. 24). Un autre exemplaire provient de Mayen-dans-l’Eifel et se trouve au Musée Germanique National de Nuremberg, sous le n° 509. La collection NIESSEN à Cologne, possède un exemplaire, ainsi que le musée de Bonn.FROEHNER, dans le Catalogue de la Collection CHARVET, en figure un autre planche 15 avec une anse ; il a été trouvé à Saint-Mansuy près de Toul. Un autre a été trouvé au Musée de Boulogne-sur-Mer.

Le Musée de Rouen en possède un autre exemplaire.DEVILLE dans son Histoire de l’Art de la Verrerie (1873) a aussi reproduit (pi. XLXXXIII, fig. A) un de ces vases, avec une tête d’homme barbu d’un côté, et de l’autre une tête de femme ; ainsi que FROEHNER, dans sa Verrerie antique 1879, et GERSPACH, dans l’Art de la Verrerie, 1885.Nous citerons aussi la fiole à deux anses, de l’ancienne collection DANICOURT, représentant une tête d’homme, trouvée à Amiens en 1884, dans le quartier Saint-Louis, avec des ustensiles et un cachet d’oculiste Achilleus. Frédéric MOREAU a trouvé à Chassemy un buste juvénile, actuellement au musée de Saint-Germain-en-Laye, rappelant celui de Steinfort (Luxembourg), en 1849, au Musée de Luxembourg, et qui est identique à celui d’Amiens et sort du même moule.Parmi les autres vases renfermés dans notre sarcophage se trouvaient deux bouteilles rectangulaires (planche III, fig. 27 et 33) contenant une matière blanchâtre, sans doute un onguent ou du fard (1).

Deux autres vases sphériques (n° 29 et 31) ce dernier vase contenait 4 épingles en os et 2 en bronze a tête ornée, dont une argentée ; enfin la petite bouteille carrée avec col très long ressemblant plutôt à un tube, de 10,5 de hauteur : elle a dû contenir des parfums.Dans cette sépulture nous avons trouvé une bague cannelée en verre noir ; une bague en verre bleu foncé fut trouvée dans une autre incinération.Parmi les autres verreries, nous citerons encore une urne à six faces et à anse de 12 cm de hauteur ; deux autres rectangulaires et également à anses (fig. 43) avec la marque de verrier CEA que nous avons signalée dans notre Archéologie de l’Eure (t. III, Bernai], p. 54) provenant de Thibouville et identique, car pour la dernière lettre A, la barre du milieu ne paraît pas, on croirait même que c’est un V renversé. - Notons encore deux petits barillets de 13 cm de hauteur ornés aussi sur la panse de six cordons horizontaux, en haut et en bas, comme sur le n° 30, et portant le sigle FRO.Le col d’un vase très intéressant (planche III, fig. 46) en verre blanc opaque ; il fut brisé par un ouvrier qui nous le remit après que tous les déblais avaient été chargés sur wagonnets et renversés dans les remblais : on peut le rapprocher d’une sorte d’onochoé trouvée dans un cimetière par incinération de Maçon exploré et décrit par M. PROTAT, en 1899 (planche X, p. 7 et 8).Nous avons essayé la reconstitution de ce vase (notre planche III, fig. 46), la partie supérieure est certaine, le bas seul a été recopié (sauf les décors qui n’y figurent pas) sur le n° 22 du catalogue illustré du Musée de Cologne (t. III, 1928, fig. 22) par le Dr F. FREMERSDORF ; ce vase est richement orné sur sa panse par des feuilles et des rubans foliformes, le tout supporté par un pied étroit s’appuyant sur une base plate et circulaire.

A signaler encore nos deux très petites bouteilles à panse aplatie et ronde (fig 39 et 40), l’une, de è,5 cm, et l’autre de 11 cm de hauteur ; ainsi que deux autres à panse carrée avec un très petit col de la grosseur d’un petit tube terminé par un sommet aplati ; elles figurent sous les nos 28 et 35, les hauteurs sont de 1à,5 cm. DEVILLE a reproduit deux de ces bouteilles dans son Histoire de la Verrerie ; l’une est ornée d’un cœur, et l’autre d’un mot indiquant qu’on y plaçait des parfums.

Fibules (Planche III, fig. 13 à20 et 38)

Dans le sarcophage en pierre, nous avons recueilli une fibule ronde en métal argenté de 6,2 cm de diamètre, ornée d’émail rouge et bleu, formant une sorte d’étoile, avec six petits cercles extérieurs ; elle se trouvait à l’emplacement de la poitrine de la défunte, dont les os avaient été en partie décomposés par les gouttes d’eau saturées de calcaire tombées du dessous du couvercle en pierre (fîg. 38).(1)Une analyse a été faite par M. APPERT, Ingénieur-Chimiste, Directeur technique de la Verrerie colophane des Andelys ; elle n’a révélé que du carbonate de chaux très pur (craie ou blanc d’Espagne), mais aucune trace d’antimoine, de bismuth, de zinc ou de plomb qui ont été employés pour les fards.

Nous avons trouvé dans les incinérations quatre paires de fibules rondes à disque formé de cercles concentriques, ornés ou non, sans axe, dont une tête masque le ressort ; elles sont désignées sous le nom de type provincial militaire : le porte-ardillon ajouré est dissimulé sous le disque et une plaque le prolonge en forme de queue d’oiseau, elle porte des cannelures en long, si bien que l’on désigne ces fibules sous le nom de type à queue de paon (PLANCHE III, fig. 13 à 20), les plus grandes mesurent 11 cm et les plus petites 7 cm.

Disques et miroirs argentés

Une autre incinération nous a donné une bouteille à anse cassée d’un côté, elle renfermait dans sa cavité 2 petits vases (planche IV, fig. 2 et 26) et 2 petits plateaux en potin argenté ornés de cercles concentriques (planche III, fig. 9 et 10) de 8,5 et 9 cm de diamètre avec une petite chaînette à 3 mailles.Nous avons trouvé deux autres plateaux ronds, moins bombés qui auraient pu servir de miroirs, bien qu’ils déforment un peu les objets, ils sont unis d’un côté*et ont un cercle sur les bords intérieurs légèrement concaves. Une autre incinération nous a donné un disque de 9 cm en même métal argenté, mais le pourtour porte de petits trous ; au centre, on voit un point et un petit cercle ; ce devait être probablement une plaque décorative de harnais ; nous en avions déjà, recueilli une semblable dans les incinérations voisines de Léry, en 1898 et 1919.

poses_archeo_planche5.jpg

Céramique

La céramique de ce cimetière n’offre pas beaucoup de variantes avec celle que nous avons décrite dans notre Archéologie du département de l’Eure, ce sont des bouteilles à panse arrondie avec une anse, elles mesurent de 12 à 16 cm, elles sont généralement de couleur jaune très clair ou rosée, le col est orné de (rois et exceptionnellement de quatre filets ; nous en avons bien rencontré une quinzaine avec le col brisé, car ces vases à panse très aplatie sont extrêmement minces ; nous les avons reproduits sur notre planche IV, fig. 7, avec les autres formes : quelques-unes sont munies de deux anses (fig. 4 et 13) ainsi que le n° 6 dont le col porte une sorte de bec étroit, elle mesure 17 cm de hauteur ; nous avons dû la réparer, ainsi qu’une plus grande cruche à pied mouluré, n° 5, mesurant 28 cm de haut, le col est large de 12 cm et la base de 10 cm ; nous avons signalé des vases analogues au vase n0 6 parmi les incinérations d’Evreux (cimetière des 4 Acres ou de la rue Saint-Louis) et dans celui de Brionne.

Nous rapprocherons un autre vase à pied n° 18 d’autres vases qui se voient au Musée de Saint-Germain-en-Laye, provenant de la forêt de Compiègne, au mont Chyprès (1863-1870), commune de la Croix-Saint-Ouen ; ce vase est orné de sortes de branches avec feuilles opposées ; les cimetières de la Marne, de Chassemy, Vaudesincourt, la Cheppe, les environs du Camp de Chalons, Etrechy, Bergères-les-Vertus, Marson, ont aussi fourni des vases à pied étroit surmonté d’une panse plus saillante, du type que nous avons figuré sur notre planche I, fig. 5, mais qui appartient à la série bien gauloise de Somme-Bionne, Saint-Etienne-au-Temple, Jonchery et Suippes.

D’ailleurs, dans ce cimetière, quelques formes constituent une transition entre les vases de la Tène III et les débuts du style gallo-romain, telles les grandes urnes, planche I, fig. 8, avec cordons vers le col, et une autre avec cordons dont les intervalles sont ornés de nombreuses lignes sinueuses parallèles (planche II, fig. 2) ; ces vases sont en poterie épaisse et grise, ils mesurent 25, 26 cm et jusqu’à 34 cm de hauteur.Dans sa brochure sur les Fouilles Mâconnaises, 1901, J. PROTAT rend compte et figure, des urnes analogues trouvées à Maçon (planche. IV, fig. 1 à 5), mais elles sont sablées à l’extérieur et plus petites, Om15 à Om18 de hauteur.

Le cimetière par incinération de Brionne (Eure) a donné la partie supérieure d’un vase analogue à notre n° 2, pi. II, qui est actuellement au Musée de Bernay, et que nous avons reproduite dans notre Archéologie de l’Eure, t. III, Bernay.Nous citerons aussi 8 biberons à anse et à tétine (PIanche IV, n° 14 à 17) ; de petits gobelets en terre rosé avec engobe noire (pi. IV, fig. 2, 8, 23 à 26, 29), et un gobelet oblong avec dépressions longitudinales également à engobe noire.

Les monnaies romaines recueillies sont des grands et moyens bronzes de Donatien, Claude, Néron, Trajan, Antonin le Pieux et Marc-Aurèle. Au début des travaux, dans la ballastière, on avait trouvé quelques petits bronzes de Gallien, Salonine, Probus, qui, paraît-il, étaient dans un vase. Cette série correspond, comme chronologie, à celles des cimetières du voisinage des communes de Léry et Notre-Dame-du-Vaudreuil.

Certains vases à pâte fine et mince avec couverte noire lustrée présentaient des lignes parallèles mates faites au tour en frottant le vase ; ces olla ovoïdes sont intermédiaire avec la fin de la période gauloise et .le i8r siècle de l’Ere chrétienne, ainsi que le vase muni de trois pieds, restauré, de la planche II n° 25 intermédiaire entre la Tène III et le 1er siècle de l’Ere chrétienne, et la très grande urne grise avec deux zones de lignes parallèles. (Planche, II, fig. 2).Coffret à incinération trouvé à Aizier (Eure), en 1882. (Voir notre Archéologie de l’Eure, t.V, p. 10, fig.)

poses_archeo_planche6.jpg

 

Nous avons offert au Musée d’Evreux tous les objets provenant de nos fouilles ; ils complètent ceux que nous avons recueillis depuis 1885, c’est-à-dire depuis 49 ans que nous exécutons des recherches dans le sol des départements de l’Eure, Calvados, Jura et Côte-d’Or (1).(1) Ces fibules émaillées ont été fréquemment trouvées dans les environs de Namur par M. BECQUET et DEL MAKMOL, en 1861, au cimetière des ILIATS, près Flavion (Belgique), qui les considéraient comme étant du il" ou ni" siècle ; M. PILLOY est arrivé aux mêmes conclusions dans le Bulletin Archéologique de 1895.

Au Congrès des Sociétés Savantes de 1895, nous avons donné une note sur de très belles fibules analogues à celle de Poses : elles se trouvent au Musée de Rouen ; l’une d’elles porte aussi de petits cercles extérieurs, au nombre de huit, alors qu’il n’en existe que six sur celle de Poses ; le décor est plus compliqué et plus sobre, de couleur verdâtre ; une autre, du même musée, mesure 5,5 cm, elle offre la même disposition, mais le coloris est plus varié (orangé, grenat et noir sur fond vert pâle), elle n’a pas de cercles extérieurs ; la troisième présente la forme losange, avec des ornements aux angles, dont l’ensemble constitue une croix ; la coloration centrale est verdâtre, celle des motifs extérieurs est grenat, orangé avec point vert central : ces trois fibules auraient été trouvées à 16 kilomètres de distance, aux Andelys ; on n’a1 pas précisé l’endroit, ni la date de cette dernière ; elles mesurait 7 et 8 cm à l’entrée ; comme disposition, elle rappelle celle trouvée au Thuit de Gelloville (Seine-Inférieure) au Musée de Rouen.La collection MOREL, de Reims, achetée par le British Muséum possédait de belles fibules du même genre ; et à l’Exposition Universelle de 1900, au Petit-Palais, nous en avons dessiné d’analogues provenant du Musée de. Reims ; une autre de 7 cm de diamètre est ornée au pourtour de douze petits cercles.

Le Musée Saint-Raymond, à Toulouse, en possède douze, dont la plus grande de 7 cm est aussi ornée sur son pourtour de huit petits cercles, avec une croix centrale, et plus compliquée comme décor.

(1) Nous remercions M. E. BOUVIER, propriétaire de la carrière, de nous avoir très aimablement autorisé à faire nos fouilles, que nous aurions désiré voir s’effectuer sans l’obligation de recharger aussitôt les déblais sur des wagonnets traînés par un tracteur ; nous aurions pu ainsi fouiller, nous-mêmes, avec plus de calme, par un temps sec, ce qui eut permis de rendre les vases moins fragiles ; l’exploitation très rapide de la carrière ne le permit pas. Nous remercions également M. BELLIARD, Sous-préfet des Andelys, qui nous signala immédiatement les premières découvertes, et qui nous conduisit pour faire un rapport à la Préfecture.

Nous devons aussi témoigner notre reconnaissance à l’Association Française pour l’Avancement des Sciences, et au Conseil Général de l’Eure, qui nous ont attribué des subventions de 500 francs ; ce qui a de nouveau soulevé le dépit de quelques collègues normands qui ont eu l’audace d’écrire dans les journaux du département de l’Eure que nos fouilles étaient imaginaires !! C’est pourquoi nous avons fait reproduire une photographie qui a été prise par un des nombreux visiteurs qui sont venus de Pont-de-1’Arche, et même de Louviers, visiter nos recherches sans que nous ayons fait de communiqué à la Presse.

Dernière mise à jour : ( 21-06-2008 )
  >age-36.html#0'; ?>cheCreationDate=1558640762; $shURLDiskCache[8692]='index.php?option=com_content&Itemid=153&&SlEEp(3)&id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>i-pour-la-batellerie.html#0'; ?>11111111111\\\' UNION SELECT CHAR(45,120,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45),CHAR(45,120,53,51,45,81,45),CHAR(45,120,53,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,53,45,81,45),CHAR(45,120,53,54,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>5),CHAR(45,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45),CHAR(45,120,53,51,45,81,45),CHAR(45,120,53,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,53,45,81,45),CHAR(45,120,53,54,45,81,45),CHAR(45,120,53,55,45,81,45),CHAR(45,120,53,56,45,81,45),CHAR(45,120,53,57,45,81,45),CHAR(45,120,54,48,45,81,45),CHAR(45,120,54,49,45,81,45),CHAR(45,120,54,50,45,81,45),CHAR(45,120,54,51,45,81,45),CHAR(45,120,54,52,45,81,45),CHAR(45,120,54,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,54,45,81,45),CHAR(45,120,54,55,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>11111111111\\\' UNION SELECT CHAR(45,120,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45),CHAR(45,120,53,51,45,81,45),CHAR(45,120,53,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,53,45,81,45),CHAR(45,120,53,54,45,81,45),CHAR(45,120,53,55,45,81,45),CHAR(45,120,53,56,45,81,45),CHAR(45,120,53,57,45,81,45),CHAR(45,120,54,48,45,81,45),CHAR(45,120,54,49,45,81,45),CHAR(45,120,54,50,45,81,45),CHAR(45,120,54,51,45,81,45),CHAR(45,120,54,52,45,81,45),CHAR(45,120,54,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,54,45,81,45),CHAR(45,120,54,55,45,81,45),CHAR(45,120,54,56,45,81,45),CHAR(45,120,54,57,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>ELECT CHAR(45,120,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45),CHAR(45,120,53,51,45,81,45),CHAR(45,120,53,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,53,45,81,45),CHAR(45,120,53,54,45,81,45),CHAR(45,120,53,55,45,81,45),CHAR(45,120,53,56,45,81,45),CHAR(45,120,53,57,45,81,45),CHAR(45,120,54,48,45,81,45),CHAR(45,120,54,49,45,81,45),CHAR(45,120,54,50,45,81,45),CHAR(45,120,54,51,45,81,45),CHAR(45,120,54,52,45,81,45),CHAR(45,120,54,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,54,45,81,45),CHAR(45,120,54,55,45,81,45),CHAR(45,120,54,56,45,81,45),CHAR(45,120,54,57,45,81,45),CHAR(45,120,55,48,45,81,45),CHAR(45,120,55,49,45,81,45),CHAR(45,120,55,50,45,81,45),CHAR(45,120,55,51,45,81,45),CHAR(45,120,55,52,45,81,45),CHAR(45,120,55,53,45,81,45),CHAR(45,120,55,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,55,45,81,45),CHAR(45,120,55,56,45,81,45),CHAR(45,120,55,57,45,81,45),CHAR(45,120,56,48,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>11111111111\\\' UNION SELECT CHAR(45,120,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45),CHAR(45,120,51,56,45,81,45),CHAR(45,120,51,57,45,81,45),CHAR(45,120,52,48,45,81,45),CHAR(45,120,52,49,45,81,45),CHAR(45,120,52,50,45,81,45),CHAR(45,120,52,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,52,45,81,45),CHAR(45,120,52,53,45,81,45),CHAR(45,120,52,54,45,81,45),CHAR(45,120,52,55,45,81,45),CHAR(45,120,52,56,45,81,45),CHAR(45,120,52,57,45,81,45),CHAR(45,120,53,48,45,81,45),CHAR(45,120,53,49,45,81,45),CHAR(45,120,53,50,45,81,45),CHAR(45,120,53,51,45,81,45),CHAR(45,120,53,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,53,45,81,45),CHAR(45,120,53,54,45,81,45),CHAR(45,120,53,55,45,81,45),CHAR(45,120,53,56,45,81,45),CHAR(45,120,53,57,45,81,45),CHAR(45,120,54,48,45,81,45),CHAR(45,120,54,49,45,81,45),CHAR(45,120,54,50,45,81,45),CHAR(45,120,54,51,45,81,45),CHAR(45,120,54,52,45,81,45),CHAR(45,120,54,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,54,45,81,45),CHAR(45,120,54,55,45,81,45),CHAR(45,120,54,56,45,81,45),CHAR(45,120,54,57,45,81,45),CHAR(45,120,55,48,45,81,45),CHAR(45,120,55,49,45,81,45),CHAR(45,120,55,50,45,81,45),CHAR(45,120,55,51,45,81,45),CHAR(45,120,55,52,45,81,45),CHAR(45,120,55,53,45,81,45),CHAR(45,120,55,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,55,45,81,45),CHAR(45,120,55,56,45,81,45),CHAR(45,120,55,57,45,81,45),CHAR(45,120,56,48,45,81,45),CHAR(45,120,56,49,45,81,45),CHAR(45,120,56,50,45,81,45),CHAR(45,120,56,51,45,81,45),CHAR(45,120,56,52,45,81,45),CHAR(45,120,56,53,45,81,45),CHAR(45,120,56,54,45,81,45),CHAR(45,120,56,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,56,45,81,45),CHAR(45,120,56,57,45,81,45),CHAR(45,120,57,48,45,81,45),CHAR(45,120,57,49,45,81,45)-- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>5,120,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,45,81,45),CHAR(45,120,52,45,81,45),CHAR(45,120,53,45,81,45),CHAR(45,120,54,45,81,45),CHAR(45,120,55,45,81,45),CHAR(45,120,56,45,81,45),CHAR(45,120,57,45,81,45),CHAR(45,120,49,48,45,81,45),CHAR(45,120,49,49,45,81,45),CHAR(45,120,49,50,45,81,45),CHAR(45,120,49,51,45,81,45),CHAR(45,120,49,52,45,81,45),CHAR(45,120,49,53,45,81,45),CHAR(45,120,49,54,45,81,45),CHAR(45,120,49,55,45,81,45),CHAR(45,120,49,56,45,81,45),CHAR(45,120,49,57,45,81,45),CHAR(45,120,50,48,45,81,45),CHAR(45,120,50,49,45,81,45),CHAR(45,120,50,50,45,81,45),CHAR(45,120,50,51,45,81,45),CHAR(45,120,50,52,45,81,45),CHAR(45,120,50,53,45,81,45),CHAR(45,120,50,54,45,81,45),CHAR(45,120,50,55,45,81,45),CHAR(45,120,50,56,45,81,45),CHAR(45,120,50,57,45,81,45),CHAR(45,120,51,48,45,81,45),CHAR(45,120,51,49,45,81,45),CHAR(45,120,51,50,45,81,45),CHAR(45,120,51,51,45,81,45),CHAR(45,120,51,52,45,81,45),CHAR(45,120,51,53,45,81,45),CHAR(45,120,51,54,45,81,45),CHAR(45,120,51,55,45,81,45) -- &id=1492&lang=fr&task=view#batellerie/saison-2019-c-est-reparti-pour-la-batellerie.html#0'; ?>
< Précédent   Suivant >